Les origines du shiatsu équin :

 

En Asie, les vertus du Shiatsu sont utilisées depuis des millénaires, grâce à la stimulation de certaines zones stratégiques du corps.

• Dans la nature cette pratique de bien-être par le toucher existe chez un grand nombre d’espèces grégaires, dont les équidés.

• Il est maintenant reconnu que l'espèce équine connaît et utilise cette pratique de contact-massage entre congénères depuis la nuit des temps, de manière instinctive.

Le sens du toucher est très développé chez le cheval. Sa peau est d’ailleurs si sensible qu’il peut, par exemple, localiser le plus petit insecte posé sur son corps et s’en débarrasser d’un coup de queue ou de tête. Dès la naissance, les chevaux associent le toucher à une sensation de sécurité et à un moyen de communication. C’est par cet échange gestuel et ce contact physique que la jument communique avec son poulain et lui enseigne les bases de son futur comportement d’adulte.

Mais cette pratique ne doit pas être seulement considérée comme un outil d’échanges et de communication entre congénères. C’est également un moyen de se soulager mutuellement d’irritations ou de douleurs momentanées.

 

Une séance de toilettage mutuel et un échange affectueux entre la mère et son poulain ne sont pas futiles. Les chevaux savent instinctivement solliciter les méridiens et tsubos qui correspondent au type de problèmes rencontrés. Il suffit de prendre le temps de les observer pour constater que les régions de “grattage- massage” varient d’un moment de la journée à un autre.

Le massage de la région du garrot, générateur de sensations de détente générale (point Shu du poumon qui permet de lutter contre l’anxiété notamment) est plus courant et particulièrement apprécié. De même on peut observer entre chevaux, le massage des flancs (lignes des méridiens du foie et de la rate-pancréas ) après un repas.

L’observation permet de constater que chaque équidé est capable de faire comprendre ses propres attentes et besoins à un congénère, en lui présentant les zones du corps nécessitant un massage.

Mais ce mode d’interactions concerne les équidés vivant en liberté et en troupeau, ou tout au moins à deux.

Les chevaux confinés au box - ou pire - en stalle, la tête faisant face au mur dans un indéfinissable ennui, ne peuvent bouger à leur guise et finissent par perdre cet instinct de bien-être et d’auto guérison.

La vie du cheval au quotidien a considérablement évolué et les contraintes modernes (transports, nourriture, pollution, disciplines de haut niveau…) mettent à rude épreuve le capital santé des équidés

 

Pour ce qui est de la pratique du shiatsu de l'humain sur le cheval, cela a été créé aux États-Unis par Pamela Hannay qui a commencé à l’enseigner en 1983. Elle a formé des personnes en Californie, Allemagne et Grande-Bretagne. Quatre personnes ont été formées en Grande-Bretagne et ont ensuite créé leur école dont notamment Liz Eddy.
Liz Eddy a créé l’École Écossaise de Shiatsu pour chevaux en 1997 et c’est après avoir formé Christelle Pernot qu’elles ont ouvert en 2001 une antenne en France et en Belgique. Aujourd’hui cette école forme des praticiens en Écosse, France, Belgique et Finlande.

Le Shiatsu équin a été développé selon les mêmes principes que pour l’humain.

 


Le praticien utilise la pression des doigts, paumes et coudes sur l’ensemble du corps. Il effectue également des rotations et étirements. Il établit également son bilan énergétique selon les principes de la Médecine Traditionnelle Chinoise

horse-grooming.jpg
clydesdale-grooming-photoart-bysami.jpg